Le bluff de la BCT autour du sujet de Paypal en Tunisie




Le buzz derrière Paypal n'était qu'un bluff et des histoires à dormir debout.
Le gouvernement tunisien va légaliser Paypal en Tunisie et rendre la devise convertible? C'est ça l'enjeu de Paypal? Et vous en avez-cru ?

Moi personnellement non. Et je continue de dire que dans un pays non libertaire et qui encercle sa devise par toutes les murailles du conscience et de la folie ne fait qu'amener tout son peuple vers le dérisoire de la contrebande et du contrefait.

Maintenant on doit prendre une voie parmi deux offertes afin de forcer ce gouvernement, le prochain aussi, de libérer la monnaie nationale et permettre d'ouvrir les horizons des jeunes vers un monde plus vaste de libre échange:
  1. Forger encore plus dans les ténèbres de la contrebande et faire détruire l'économie du pays. D'ailleurs c'est ce que les contrebandiers font d'habitude.
  2. Créer une communauté autour des cryptomonnaies et imposer aux gouvernements, ce gouvernement et le prochain, le fait qu'ils doivent se soumettre devant la décision et la volonté du peuple et non pas à celle des bureaucrates.

Paypal est tout sauf la bonne alternative pour nous les tunisiens. On n'a pas besoin d'un monsieur X ou Y qui, selon le goût de son café matinal, va nous dicter quoi faire avec notre argent voire décidier ou non de donner la possibilité aux jeunes d'explorer le monde du libre monnaie. 
En contre partie, avec les cryptomonnaies, on peut outrepasser ces limites, faire taire ces bureaucrates et créer une sphère de libre marché où le savoir faire et le bon produit seront les piliers de toutes nos transactions.

Bien sûr, il y a ceux qui croient et ceux qui vont refuser de croire.
Moi, personnelement, j'ai choisi d'y croire: In cryptocurrencies we trust!

Ceci est la conclusion de Taher Mestiri, l'un des personnes qui ont suivit le dossier de Paypal en Tunisie de près et qui a encouragé le gouvernement d'accepter Paypal en Tunisie et faire une sorte de rendre la devise tunisienne convertible:



1 commentaires:

Dès le début c'était un bluff.

Répondre

Enregistrer un commentaire